Retrouvez nous sur Facebook Page d'accueil
Menu

Histoire de Theix et de Noyalo

Découvrez l'histoire, le patrimoine et les origines des communes... Ces informations vous permettront de mieux connaitre la ville où vous habitez ou où vous allez séjourner...
Histoire de Theix et de Noyalo

L'histoire de Theix

De Theys à Theix

Ce n'est qu'au XIIe siècle seulement que commence à apparaître dans les documents officiels le nom de Theix. Ceci, avec d'ailleurs des orthographes différentes : THEYS, TEIS puis THEIX. On s'accorde généralement pour en donner comme origine le mot celte « tesser » signifiant tisserand. Ce qui s'explique sans doute par la réputation acquise très tôt par les tisserands theixois pour la qualité de leur produit, ceci probablement en raison des possibilités de rouissage offertes par les cours d'eau sinuant sur le territoire de la commune.

Les premières traces

Mais, bien avant, dès les temps préhistoriques, la région était habitée, ainsi qu'en témoignent quelques vestiges mégalithiques. De l'occupation romaine subsistent des traces plus manifestes : fondations d'enceintes, de camps et de villas. Deux voies romaines traversaient le territoire, l'une allant de Vannes (Darioritum) à Nantes (Condevincum), l'autre de Vannes à Sarzeau par Noyalo.


Les éléments historiques de la commune

Sainte-Cécile, patronne de la paroisse

C'est au IIème siècle qu'arrivèrent les premiers missionnaires chrétiens en provenance de l'évêché de Tours, plaque tournante de l'évangélisation à l'époque. Ces missionnaires enseignèrent le culte de saints romains et c'est sans doute à cette lointaine influence qu'est dû le choix de Sainte Cécile, martyre romaine, comme patronne de la paroisse.

Le manoir du Plessis-Josso et la chapelle Notre-Dame la Blanche

Les Bretons chassés de Grande-Bretagne par les Anglo-Saxons se manifestèrent à partir du VIème siècle. On leur doit les centres religieux, les villages du Moustoir et de Moustoir-Lorho.Il nous reste deux monuments historiques remarquables, traces des nombreuses seigneuries apparues avec l'instauration du régime féodal : le manoir du Plessis-Josso et la chapelle Notre-Dame-la-Blanche érigée à la volonté de Messire Sevestre de Salarün.

Diaporama

Construction du territoire de la commune

C'est également au XIIème siècle que fut construite la première église paroissiale et que la paroisse reçut ses limites, sous l'égide de l'Evêché de Vannes. Il est remarquable de noter que ces limites n'ont plus changé et qu'elles ont été adoptées pour devenir celles de la commune en 1791 lors de la réforme administrative créant départements, cantons et communes.

L'église Sainte-Cécile

Le dernier fait historique important sur le plan local est la destruction de la première église en 1852 et la construction de l'église actuelle qui fut consacrée en 1855.

Voici tournées quelques pages de l'histoire de Theix, celle à venir sera l'œuvre de nos mains.

Bibliographie
  • Le Pays de Theix et la presqu'Ile de Rhuys, mémoire en image - Emile Morin
  • Theix de 1788 à 1900, Notes d'histoire - Yannick Rome
  • Eglises et chapelles du Pays de Vannes (II Vannes-Est) - Joseph Danilo
  • Theix, Couleurs du patrimoine - Henri Oillic

Que signifie le blason ? BLASON DE THEIX couleur jpeg

"Tranché de gueules et d'argent à 7 pales d'azur, une bande de 5 hermines sur le tout, supporté par deux dragons d'or, surmonté d'une couronne murale d'or à pierreries de sinople." Adopté par le conseil municipal le 26 mars 1965, le blason du pays de Theix se traduit ainsi : le noir et le blanc rappellent le drapeau breton, le rouge l'appartenance au pays vannetais et le vert l'agriculture. Le bleu souligne le rivage sur le golfe et le jaune signifie la prospérité. Les deux dragons sont les animaux inspirés des bas-reliefs de Notre-Dame la Blanche.

ETYMOLOGIE et HISTOIRE de NOYALO

blason de noyaloToutes les sources indiquent que Noyalo aurait le sens très ancien de «terre nouvellement défrichée». Son peuplement est donc très ancien comme le prouvent une pierre à cupules remarquable et des vestiges découverts par les archéologues : des stèles de l'âge du fer, des tronçons de la grande voie romaine Nantes-Vannes et son raccordement à Port-Navalo. Les bretons ont commencé à occuper ce territoire dès le début du VI ème siècle.

En 1636 il est fait état d'un canal fort étroit appelé « passage de Noyalo ». Ker-en-trech signifie village du passage.

Il est probable que la paroisse de Noyalo est née d'un démembrement de Surzur. En effet, Noyalo n'est pas cité dans la liste des paroisses dressée en 1387.

Le 14 décembre 1459, cette fois Noyalo entre précisément dans l'histoire par la trace d'un acte officiel : une bulle de Monseigneur l'évêque de Vannes qui annexe la paroisse à la psallette* de la cathédrale. Noyalo relève ainsi du chapitre** qui perçoit la dîme*** de la 10ème gerbe et nomme le vicaire perpétuel.

* : La psallette est l'école de musique où sont instruits les enfants de chœur.

** : Le chapitre est l'assemblée des chanoines.

*** : La dîme, si décriée par les révolutionnaires, qui oserait rêver aujourd'hui d'une pression fiscale au taux de 10 % ?

Les chanoines se sont montrés peu généreux sur le traitement alloué au curé. Ceci a eu pour conséquence une forte rotation des prêtres, en recherche d'autres positions meilleures. Ainsi ce sujet fût l'objet de contestations portées jusqu'à la cour de Rome.

La révolution n'a pas épargné la commune : l'église a été pillée, ses cloches enlevées. Le recteur Joseph Eon s'est exilé en Espagne en septembre 1792 et n'a retrouvé sa paroisse qu'en octobre 1802.

La paroisse du Hézo fût rattachée à Noyalo, brièvement en 1808.

Le 27 mai 1815 une vingtaine de chouans, embusqués dans les maisons du pont de Noyalo, ont stoppé une colonne militaire qui se rendait dans la presqu'île de Rhuys. Au centre du cimetière une belle croix porte le cœur vendéen.

Au carrefour des routes de Surzur et de Sarzeau une croix en fer forgé, assez exceptionnelle dans le Morbihan, rappelle le souvenir de la chapelle Notre Dame de Recouvrance établie au même endroit et rasée en 1874. Cette croix est l'œuvre de Monsieur Lussiez, résident autrefois à Noyalo et artisan serrurier à Vannes. Monsieur Lussiez fut le président fondateur de la Chambre de métier et de l'Artisanat du Morbihan.

Retrouvez aussi

Création site Internet mairie