Tous les verres méritent d’être triés



Aujourd’hui, chaque habitant du Sud-Est Morbihan trie en moyenne
55 kg*de verre par an. C’est bien, mais nous pouvons encore faire mieux !

Les bouteilles, pots et bocaux en verre sont recyclables à l’infini. Ce recyclage permet de préserver la ressource naturelle qu’est le sable, de limiter la consommation d’énergie et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le tri de tous les emballages en verre est donc essentiel : les bouteilles, petits pots de bébé, pots de confiture, flacons de parfum… tous ces emballages en verre se recyclent alors, trions-les tous !

 

Le verre « vaisselle » doit être dirigé en déchèterie

Un verre, un bol, une assiette ou un plat en verre, ne sont, quant à eux, pas admis dans la filière de recyclage du verre, en raison de leur température de fusion supérieure à celle du verre d’une bouteille ou d’un bocal.

La porcelaine, la faïence, le grès, un miroir, une ampoule ou encore une vitre sont également à écarter de la colonne à verre. Mélangés par erreur avec les emballages en verre, ils détériorent la qualité de production du nouveau verre. Dans ce cas, le bon geste de tri est la déchèterie, dans le caisson « non valorisables » ou « gravats » pour la porcelaine et la faïence.

 

Le verre déposé dans la poubelle jaune ou dans poubelle d’ordures ménagères est dangereux pour les agents, nuit à la qualité des composts et coûte très cher à la collectivité

En 2018, le SYSEM a comptabilisé plus de 1 500 tonnes de verre dans les installations de traitement de déchets. Ce verre déposé avec les ordures ménagères ou la collecte sélective au lieu d’être déposé dans les colonnes à verre représente un réel danger pour les agents de collecte et les agents de tri, car il arrive très souvent brisé dans les installations (centre de tri ou Unité de Valorisation Organique). Il provoque des usures précoces des machines, et nuit à la qualité du compost produit par l’UVO. Le verre brisé est alors dirigé vers les Installations de Stockage de Déchets Non Dangereux, il est destiné à être enfouis.

Le SYSEM, a estimé qu’en 2018, le coût du verre arrivé dans les installations de traitement à Vannes (centre de tri et UVO) représentait près de 160 000 € pour la collectivité. Ce coût est répercuté aux foyers dans la Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) ou la Redevance Incitative (c’est le cas sur Questembert Communauté).

Le tri du verre est donc un geste très important

S’il est déposé dans les colonnes, le verre peut être valorisé dans des conditions de sécurité optimum dans les filières de recyclage. Il sera fondu puis transformé en nouveaux contenants pour allier préservation des ressources naturelles et économies financières et cela à l’infini !

Nos dernières actus

Soutenons nos commerçants et artisans

L’agglomération est mobilisée aux côtés des entreprises du territoire et en particulier auprès des commerces et artisans de proximité pour lesquels ce nouveau confinement bouleverse leurs activités. Elle recense sur son site internet différentes ressources pour trouver un commerçant, restaurateur, producteur local… proposant ses produits en magasin, livraison, vente à ...

SOUTENONS NOS COMMERÇANTS ET ARTISANS

L’agglomération est mobilisée aux côtés des entreprises du territoire et en particulier auprès des commerces et artisans de proximité pour lesquels ce nouveau confinement bouleverse leurs activités. Elle recense sur son site internet différentes ressources pour trouver un commerçant, restaurateur, producteur local… proposant ses produits en magasin, livraison, vente à ...

Station pour réparer son vélo en libre-service

Dans le cadre du budget participatif, la ville a mis en service, à la mi-novembre une station de gonflage et de réparation en libre-service pour les vélos sur le mail piétonnier (devant l’Espace Jeunes). Cet équipement, situé à proximité des services jeunesse, des écoles et des commerces, est accessible gratuitement ...